juin 29 2007

Thierry Puzelat, apôtre inspiré du côt

Avec le côt attendri par les sols calcaires du Val de Loire, Thierry Puzelat cizèle des vins qui sont des merveilles de fruité, de construction et de profondeur. la cuvée « KO Clos de la Roche » est produite avec son propre raisin, les cuvées « KO In côt we trust » avec du raisin acheté à des viticulteurs qualifiés. En 2006, une partie du raisin travaillé par les voisins a permis à Thierry puzelat de produire 3000 bouteilles de KO rosé après un pressurage direct et un assemblage avec une moitié de gamay. Un beau rosé d’été, net et fringant à boire sans modération.
Selon l’humeur des commissions d’agrément, ces vins de Touraine bénéficient ou non de leur appellation d’origine. « En 2006, je crois que tout va être vendu en vin de table » nous explique le vigneron. Ce qui ne nous empêchera pas de leur faire honneur. La cuvée « KO Clos de la Roche » 2003, vinifiée au terme d’une année de canicule et mis en bouteille après un élevage d’une année dans des barriques de deux ou trois vins est une merveille de délicatesse trente mois plus tard. Thierry Puzelat a l’audace de laisser un peu de gaz carbonique dans ses vins ce qui leur apporte beaucoup de fraîcheur. En 2003, c’était même une nécessité bien qu’elle fût contraire aux prescriptions de l’oenologiquement correct. « C’est assez délicat, le gaz peut durcir les tannins. On peut vraiment se rater en anticipant mal l’évolution du vin. Sur une année comme 2003 où les jus manquaient d’acidité et le vin était très oxydatif, l’affaire était jouable ».
(…) « Beaucoup de gens de chez nous pensent que le côt est un cépage tannique et rustique qui doit donner des vins avec du poil aux pattes. C’est pourtant un cépage qui a une vraie finesse aromatique. En travaillant délicatement les grappes entières à basse température et en ne pigeant qu’au dernier moment pour ne pas trop extraire les tannins, on peut obtenir des vins très soyeux. » La démonstration en est faite.

Sébastien Lapaque, in L’Opinion indépendante Toulouse